visites par jour

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2016

La St Céréenne: on s'est bien amusé

Et bien fait mal aux jambes aussi!

Initialement, j'avais prévu de faire le long parcours: 65 km et 2400 m D+, mais c'était trop pour ma forme du moment; et j'ai eu la lucidité de le reconnaître, ouf, bien m'en a pris. Car le parcours de 50 km, enfin hors taxes, il dépassait les 55 kil visiblement à en croire les compteurs de mes "co-rouleurs" et 1800 m D+, nous a bien piqué lui aussi.

Que dire de cette rando? Du bien, beaucoup de bien au niveau du parcours. Grosses côtes, grosses descentes, certaines bien techniques; j'en connait qui se sont bien exprimés sur ce terrain, pas vrai le jeune Julien de Sport Bike, toujours au contact en montée mais surtout impressionnant en descente: il m'a doublé puis a rentré un beau manual, comme ça pour le fun, très stylé! Le Camber et la tige de selle télescopique aident, c'est sur, mais ne font pas tout! Pour mon prochain vtt, je verrais bien un Epic à nouveau, doté d'une de ces tiges de selle, c'est vraiment une arme quand la pente se fait abrupte, ça change réellement la vie.

On sent que les traceurs ont bossé, car des passages ont été ouverts pour l'occasion. Beaucoup de passages à gai, toujours sympa; des endroits sauvages, du pur Ségalat.

Bref une belle matinée de plaisir et de souffrance comme on les aime. Merci St Céré VTT!

Le bémol? Allez le gros bémol même, ce fut le balisage. Les pancartes de direction étaient toutes petites, au point qu'on voyait au dernier moment la direction à prendre, et un manque cruel de banderoles montrant qu'on était sur le bon chemin; c'était peut-être voulu pour donner un côté "sauvage et pur" à la rando, mais moi perso j'apprécie moyennement de ne pas trop savoir si je suis sur le bon chemin ou pas. 

Enfin je relativise beaucoup ma critique, car je suis dans une position de "consommateur d'épreuves", et c'est toujours facile de pointer du doigt quand on n'est pas acteur. En fait, j'ai surtout envie d'insister sur les beaux côtés (pédagogie positive!), et moins sur les (ou plutôt le) mauvais. Donc encore une fois merci, beau et gros boulot.

Cette semaine, repos relatif et accueil de ma tante du Québec, donc un air de vacances sans y être vraiment!

11/09/2016

Note fourre-tout...

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en ce moment, je ne suis pas assidu sur mon blog...

Boulot, projet bâtiment, famille, sport (si si j'en fais toujours!), enfin le lot de beaucoup de monde en fait!

Par quoi commencer? Heu par ce qui occupe pas mal mon esprit en ce moment, et a  beaucoup occupé mes journées et mes soirées, à savoir ce projet de nouvelle chèvrerie!

Tout d'abord, il a fallu que je fasse une demande de permis, car bien que je ne construise rien, je modifie l'affectation, et l'aspect final. Plans, pièces à fournir, RDV au SMPVD, reRDV au SMPVD, à la mairie de mon village (merci Nathalie pour les conseils!)... vive la simplification administrative.

Plus le dossier "demande de subv", déposé le 2/09, incomplet (il manque quelques pièces que je vais envoyer cette semaine), j'en vois le bout, reste plus qu'à croiser les doigts pour qu'il ne soit pas recalé faute d'enveloppe budgétaire insuffisante... Réponse début octobre.

Entre temps, au mois d'Août, mon beau père Rémi a creusé à la mini pèle une tranchée pour amener l'eau et l'électricité, encore merci beaucoup.

Prochaines étapes: nettoyer tout le tour, ranger-débarasser une partie du contenu, et cet hiver, tranquillement, je devrais couler des fondations et faire de la maçonnerie. La partie bois est prévue pour l'hiver 2017-2018, il faut être réaliste, je ne suis pas un pro du bâtiment, et je n'ai pas envie de me faire un hiver de folie à bosser comme une brute non stop, étant donné que l'hiver est la seule période où je peux souffler un peu... Enfin là les semaines de boulot devraient avoisinner voire dépasser les 50 heures, pas mal mais c'est moins qu'en "saison"... Et entre temps, c'est à dire l'été prochain, une entreprise s'occupera de la machine à traire, et une autre de la phyto épuration. 

Côté forme? Ça revient bien; je me suis rendu à Cublac le dimanche 28/08 pour une rando VTT de 50 km et 1500 D+, et j'ai été agréablement surpris de deux manières:

-la première, c'est la rando elle-même. On était tous d'accord pour trouver le parcours vraiment réussi: physique, mais surtout technique et ludique, sans temps mort, avec des descentes vraiment sympas, bref le bonheur, sous un soleil un peu voilé donc pas trop chaud, le top quoi, en plus l'occasion de retrouver des connaissances vététistes et de bien se marrer en se tirant la bourre.

-La seconde, c'est la forme du bonhomme: j'ai souffert au début car c'est parti en trombe (des compétiteurs, même sur une rando, ça envoie!), jusqu'au premier ravito (8km) j'ai plutôt subi pour rester au contact, puis je me suis débloqué, relançant bien en côte, à l'attaque en descente, "tout à droite" sur les parties roulantes planes, bien aidé par une locomotive du club vélo silex, qui "coachait" un pote à lui, qui finira d'ailleurs crampé de partout! Lui nous emmenait, nous on s'accrochait!

Il paraît que je finis 7ème; ça n'a aucune valeur, mais ça situe un peu quand même.

Mon problème du moment, c'est une douleur à la cage thoracique. Il y a trois semaines, j'ai pris une gamelle en vtt; la vraie, la belle. En descendant un grosse marche en descente bien technique à l'entrainement, je suis passé par dessus le guidon, me suis ramassé comme une m..., le vélo est retombé sur moi et est allé s'échouer un peu plus bas, et j'ai mis quelques instants à me remettre de mes émotions! En me relevant j'étais égratigné mais je suis reparti comme j'étais arrivé (sic), par contre le lendemain j'étais "cassé de partout", et depuis j'ai mal en respirant fort et lorsque j'éternue, il faut que je me tienne les côtes!

Il y a des chances pour que ce soit un côte fêlée... Pas la peine d'aller chez le médecin ni de passer une radio, à quoi bon, il faut juste laisser faire le temps, et, tant que possible, ne pas faire le fou fou pour ne pas retomber!

Le dernier dimanche de septembre, le club St Céré VTT organise un raid (première édition) qui s'annonce top: ils ont des traceurs qui s'y connaissent, et un terrain de jeu aussi beau qu'escarpé; le long parcours fait 64 km pour 2400 mD+, rien que ça ça cause, et ça suffit pour me motiver à y arriver préparé! Tous à St Céré fin septembre!

 

16/08/2016

Un mois plus tard...

J'ai rarement été aussi débordé. Environ un mois après le trail de Meyronne, je prends enfin le temps d'en parler un petit peu. Il faut que je creuse un peu dans les souvenirs...

C'est avec un entrainement correct mais sans plus, plutôt typé course à pied, que je me présente le dimanche 17/07.

Au départ, je retrouve Daniel, un copain V4, qui court, s'implique dans la vie associative locale... voici la preuve que plus on est actif, plus on reste en forme!

On regarde le départ du 21km, puis quelques minutes après c'est à notre tour de nous élancer. A ma droite après peut-être trente mètres de course, un jeune s'étale de tout son long, il a glissé sur des graviers! Ça ne le refroidit pas (au contraire?!), il double tout le monde après s'être aussitôt relevé!

On passe dans un camping devant le regard médusé, voire amusé des campeurs qui sont à l'heure du petit déj... puis on longe la Dordogne pendant un petit moment (deux km?). Joli tracé pour les vrais coureurs... Pour ce qui est de moi je suis en souffrance, mais je m'accroche et grappille même deux places. Je m'estime dans les 20 premiers.

Ça se corse enfin, on attaque la montée vers le Roc de Monges (on n'ira toutefois pas à l'antenne pour ceux qui connaissent), par un monotrace que je connais bien, car je roule souvent à vtt par là. Sur ce terrain, je me sens plus à l'aise, et je me sens pousser des ailes. Je talonne deux concurrents, et ronge un peu mon frein pour ne pas les doubler tout de suite, je ne veux pas me crâmer si tôt...

On bascule, toujours sur sentier hyper tortueux, d'ailleurs plus rigolo en courant qu'à vétété, on y passe  beaucoup plus vite en tous cas! 

Hop, on remonte, c'est à ce moment que je décide de "planter" mes deux prédécesseurs. Ravito en fanfare, sympa! Je gobe le contenu d'un verre d'eau, et continue de grimper, je me sens de mieux en mieux et j'attaque vraiment!

Il en sera de la sorte jusqu'en haut de la côte. Ensuite, ça va être plus compliqué pour moi. D'abord, je me fais doubler par le premier V3, il a une super foulée, m'encourage et me dit de m'accrocher, mais je n'y suis plus, avec cette chaleur qui commence à m'accabler, enfin plutôt à nous accabler, le dicton "le soleil se lève pour tout le monde" n'a jamais été aussi vrai!

Un peu plus tard, en descente, je me fais doubler par une autre coureur, à l'aise lui aussi, je ne peux une fois de plus pas lutter. Quand on est cuit on est cuit...

Et quelques minutes après sur le replat avant l'arrivée, un concurrent que j'avais doublé assez facilement me rejoint et me prend quelques mètres... J'essaie de rester au contact, mais il s'éloigne tout doucement, quand on est cuit on est cuit! Je n'ai pas mon cardio, mais je me sens un peu bridé, comme incapable de forcer à cet instant... Sans doute ai-je été trop généreux un peu plus tôt!

Bref je suis content d'arriver, bien émoussé! 18è sur 116 je crois (voir résultats), pas la folie, mais en sport le miracle n'a que peu de place, je paye un entrainement trop irrégulier depuis le début de l'année. La forme n'est pas très loin, il faudrait juste que je sois un peu moins bousculé dans ma vie en ce moment pour que j'aie la tête (et les jambes!) un peu plus au sport... On verra ça en 2017.

Actuellement, je fais pas mal de vélo, et compte faire une rando vtt à Cublac (Corrèze), le 28/08. J'enchaînerai probablement avec une autre rando VTT en septembre, puis une autre en octobre.

A tchao! 

22:34 Publié dans mes cOurses | Tags : trail, meyronne | Lien permanent | Commentaires (0)

24/07/2016

Résultats des courses

Le 17/07, j'ai fait un petit trail non loin de la maison, à Meyronne, dans la vallée de la Dordogne. Serait-ce un début de reprise, après le trail urbain de Figeac annulé? Ça serait vraiment bien! Plus que les moissons, prévues cette semaine, et j'y verrai un peu plus clair... 

Les résultats, avant un petit CR qui ne devrait pas tarder!

http://www.meyronne.fr/

 

05/06/2016

La saison des foin...


P1011297.JPG    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année, on galère pour faire du bon foin... Les paysans sont tributaires du temps, ça c'est pas nouveau. Si je veux que mes chèvres "pissent le lait", je n'ai pas le choix, je dois récolter l'herbe le plus tôt possible dans la saison. D'habitude, j'arrive à finir les foins début juin. 

J'ai pu faucher et rentrer (in extremis!) presque trois ha aux environs du 20/05, et j'ai fauché une petite parcelle de 4000 mètres carrés vendredi soir (en photo), en prairie naturelle; ça sera sans doute sec lundi soir, de toutes manières un petit passage pluvieux est annoncé dans la nuit de lundi à mardi. En parrallèle, un entrepreneur (mon petit cousin) s'occupe de plus de 3ha: une parcelle de raygrass-trèfle, et une de luzerne-fétuque; vivent les associations. Là il faudra presque la semaine pour sécher tout ça, ça tombe bien ils annoncent ensuite un franc soleil jusqu'à vendredi soir. Il faudra tout, mais si je ne me lance jamais au mois d'août j'y suis encore...

Prise de risque oui, mais mesurée, un peu comme en VTT lors d'un passage chaud ou d'un saut: j'y vais ou j'y vais pas?

Tout ça pour dire que, vue la météo, et encore ne nous plaignons pas pas rapport à la moitié nord où c'est parfois catastrophique, avec  pertes matérielles, de récoltes, voire humaines, je m'en sors plutôt bien.

A part ça, je n'ai pas épinglé de dossard depuis la mi mars, et ça commence à me manquer... Pour la saison VTT, c'est mort, on est au mois de juin, voilà... Par contre, après avoir annulé les 10 km de Brive le 27/05 pour cause de fatigue, je compte faire un petit trail urbain de 10 km, le samedi 25/06. On en reparle bientôt!

11:00 Publié dans La vie à la ferme! | Tags : foins | Lien permanent | Commentaires (0)

21/04/2016

Pas de nouvelles bonnes nouvelles...

Ouh là là, ça fait bien longtemps que je délaisse mon blog...

Tout va bien, ça fait juste un gros mois que je suis complètement bousculé... entre le travail, la "gestation" du projet bâtiment (et oui, en amont il y a pas mal à préparer avant l'arrivée du "bébé"!), la fin des mises bas (les bébés chèvres!), il y a eu très peu de place pour le sport, et pas de place du tout pour internet.

En moyenne depuis de trail des Césarines, je totalise entre trois et cinq heures de sport, CAP et vélo confondus, par semaine. La sanction a été rude le dimanche 10 avril, jour du Roc Trespouzien (rando VTT magnifique dans les environs de Cahors): j'ai été scotché du début à la fin, enfin un peu scotché au début, et complètement collé à la fin! Dans les dix derniers km, j'en étais à me demander ce que je foutais là, et à me dire (peut-être à raison!) que je serais bien mieux en famille, tranquilou peinard...

Bref 3h50 de galère crescendo. J'étais parti sur le plus long parcours, à savoir 60km et joli dénivelé (pas de plat, soit on montait soit on descendait), j'ai coupé pour ne pas rentrer à la nuit... Ça s'appelle avoir les yeux plus gros que le ventre...

Cette semaine est bien partie pour être une semaine d'entrainement "sérieuse", j'espère que c'est le déclic qui va lancer ma saison vtt, il est temps; mon prochain vrai objectif est en effet la Granit Montana le 12/06, course que j'adore... mais qui nécessite une bonne condition...

D'ici là, je compte faire la rando de Bretenoux le 15/05, et selon mes plans, il faudra que je commence à être "bien"!

Sinon, le genou va bien, normal j'ai moins couru ces temps-ci par la force des choses... et je vais continuer à moins courir dans les mois qui viennent, car comme tous les ans lorsque le printemps revient, le petit vélo commence à me trotter dans la tête...

Voilà, petite note fourre tout... Amusez-vous bien!

22:58 Publié dans ..°°° | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2016

Semaine du 14 au 20 Mars

Après trois jours sans sport, j'ai repris en douceur à partir du jeudi:

-Jeudi 17/03/16 PM: HT, endurance de base, 0H45.

-Vendredi 18/03/16 PM: CAP endurance, 1h17.

-Samedi 19/03/16 PM: CAP endurance, 0h44.

-Dimanche 20/03/16 AM: CAP endurance, 0h45.

Semaine récup, post course...

20/03/2016

La vie à la ferme...°°

Ça fait longtemps que j'en ai envie: parler un peu plus de ma ferme, de ses joies, de ses peines, ses contraintes...

Personne ne peut nier que le métier d'agriculteur, certains préfèreront le terme paysan, moi j'utilise indifféremment les deux, car je pense qu'il n'y a pas lieu de chercher des poils aux oeufs... de ferme (!), n'est pas un métier comme les autres. J'ai vu récemment une vidéo pathétique de Nicolas Sarkosy parlant d'agriculture (suivie d'une intervention de Luc Chatel parlant de Gaz de schiste tout aussi ridicule... ou le degré zéro de réflexion et un populisme de haute volée). Je  la mets en lien car selon moi, tout ce qu'il raconte illustre une ignorance totale des réalités dans les campagnes, et une vison complètement fantasmée. Par exemple, les agriculteurs entrepreneurs qu'il décrit sont tout sauf cela, car ils ne maîtrisent ni leurs charges en amont: les coopératives leur fournissent les intrants au prix qu'elles ont décidé, ni les débouchés, car ces mêmes entreprises leur "achètent" leur production à un prix qu'ils subissent, et souvent ne les font pas vivre. On est plus en présence ici d'un système de type colkose à la soviétique... 

Quand à l'aménagement du territoire, bien sur que les paysans ont un rôle de "cantonnier", il suffit de se promener dans les différentes régions de France pour s'en rendre compte: plus l'agriculture y est intensive, plus les paysages sont saccagés. inversement, dans les zones de montagne, de poly-culture élevage, on est dans la France que le monde nous envie, variée, harmonieuse, buccolique... Faut-il brader tout ça au profit du sacro-saint productivisme qui nous fait tous crever?

Je ne parle même pas de la tirade sur les bobos, l'agro-écologie et les paysans en circuits courts ou commercialisant eux-même, qui au passage, sont les seuls vrais entrepreneurs du secteur!

http://www.bing.com/videos/search?q=sarkozy+agriculture&a...

C'est pourquoi, je crée une nouvelle rubrique sur ce blP1011142.JPGP1011144.JPGP1011146.JPGog: La vie à la ferme!

Voici, comme promis, quelques photos de mes chevrettes âgées d'un peu plus d'un mois (de vraie piles électriques), et de mes chèvres. Comme vous pouvez vous en rendre compte, la chèvrerie est assez vétuste, et surtout exiguë. Tout ça pour vous parler de mon nouveau projet: l'aménagement d'un nouveau bâtiment d'élevage. J'en suis en ce moment à la phase administrative: banque, demande de subventions, devis... Les plans sont finalisés, les matériaux choisis...

A travers cette rubrique, je vous informerai, entre autre, de l'avancement du projet!P1011135.JPGP1011137.JPGP1011139.JPG

 

17/03/2016

Trail des Césarines: bien pour la première de l'année

A cette époque de l'année, ce n'est jamais évident pour moi d'être en forme, car je sors d'une période compliquée chez les éleveurs de chèvre: les naissances. Gros boulot, gros stress éventuellement... 

Je m'étais néanmoins fixé la date du 13 Mars pour reprendre la saison sportive, en m'alignant au départ de ce joli trail.

Bien que motivé, ma prépa  fut un peu cahotique, avec des trous dans le training... compensés en partie par une forte activité dans mon boulot; je ne compte pas les pas que je fais dans une journée, mais ça doit être conséquent, et, quelque part, contribuer à ma forme générale!

Comme je l'ai écrit, je me présente au départ du trail des Césarines avec une douleur derrière le genou droit. J'espère juste que je ne serai pas trop handicapé par ce qui ressemble à une tendinite... Comme mon médecin me l'a conseillé, j'applique régulièrement de la pommade d'arnica, et j'avale des granules de la même substance en homéo... En tous cas ça ne peut pas faire de mal, et je préfère largement ça que d'aller prendre des anti-inflamatoires, qui non seulement ne soignent rien, mais au contraire peuvent empirer le mal...

Inscription, discussions avec des copains, mise en tenue de combat (!), short-tee shirt-manchettes, ça caille, vite je pars à l'échauffement pour me réchauffer! J'ai fait le choix de ne pas prendre le cardio, assez inhabituel chez moi en course, pour me concentrer sur mes seules sensations... 30' plus tard, me voilà sur la ligne.

C'est parti, on traverse de stade de rugby, un lotissement, et on attaque déjà une bosse en chemin. Le rythme est élevé, je "buffe" (expression bien de chez nous!), mais n'ayant pas de cardio je ne sais pas où j'en suis au niveau bpm. Je suis calé aux alentours de la dixième place, nous sommes un groupe assez compact en file indienne, seuls deux concurrents, il me semble, sont en train de se faire la malle. 

Dans cette première côte, je double deux concurrents, ce qui fait que je me retrouve dans le top 10, alors que j'ai l'habitude de partir un peu plus doucement, et remonter ensuite.

Route, hameau, nous nous faisons doubler par un jeune, il vole! Bien sur, personne n'essaie de s'accrocher!

Ça monte un peu, ça descend, ça remonte, ça redescend et ça monte encore, bref un départ casse-pattes. On attaque la montée vers le plateau des Césarines, c'est très raide et on marche tous dans la partie la plus dure, ça permet de récupérer un peu.

Encore un ou deux gars sautent, je me retrouve en haut du plateau à une virtuelle quatrième place, mais je ne me sens pas au top, et mon genou commence à me gêner. 

On attaque une portion technique "comme il faut", en bord de falaise, sur single truffé de cailloux glissants à souhait, de marches, un régal. Le seul problème pour moi, c'est que je ne peux pas prendre d'appuis francs du côté droit, je suis obligé d'amortir pour ne pas trop souffrir. Pas vraiment l'idéal pour attaquer! Et je sens que ça pousse derrière, quelqu'un me met la pression. Dès que le chemin s'élargit, je laisse passer (il finira troisième). 

Deuxième ravito, je m'arrête une seconde pour boire un verre d'eau. Je ne suis visiblement plus très lucide, car une connaissance qui tient le poste m'alpague, je ne l'avais pas vu! salutations express, je repars, glisse sur un rocher et manque de tomber! Entre temps un autre concurrent m'a doublé. Je lui colle aux basques jusqu'à ce qu'on entame la descente dans la vallée, par une pente d'abord raide et caillouteuse, puis de plus en plus boueuse, et mon lièvre s'éloigne doucement, je ne peux plus suivre à cause de mon genou, et de mon manque de fraîcheur aussi. En bas de cette fameuse descente, je me fais doubler par un autre concurrent, sans chercher à lutter, je sais que je ne pourrai pas accrocher. Peut-être que je paye aussi mon départ un peu rapide? Et oui, même sur le court il y a de la gestion!

Dernière côte: je serre les dents, un autre m'a à vue et gagne du terrain, je décide de stopper l'hémorragie! J'en remets une couche, et parviens à regagner du terrain. 

Dernière descente (la première côte en sens inverse), j'envoie, je ne me pose plus de question, et arrête de me retourner! On est sur le stade, l'arche est à 100mètres, je ne relâche pas l'allure, c'est fini! Septième en 1h09, troisième sénior, pas mal alors que je ne savais pas où j'en étais niveau forme, et avec ce genou récalcitrant! 

Ce n'est pas très correct envers l'organisation, mais je ne suis pas resté pour la remise des prix, car je voulais passer du temps en ce dimanche ensoleillé avec ma famille. Et, à ma décharge, je ne savais pas que j'étais troisième sénior. Enfin comme je suppose qu'il y avait un podium par catégorie, il y a dû avoir au moins une place vide sur la boite...

Les résultats!

http://www.le-sportif.com/resultats/trail-des-cesarines-2...

 

12/03/2016

Souple, souple°°°

Mon genou va mieux, mais il est toujours bancal; je suis allé courir courir cette semaine sur des durées courtes, ça a tenu, alors je me dis que ça peut passer dimanche... il faudra courir sur des oeufs, et faire gaffe en descente... 

Vite fait, je poste le contenu de ma semaine, qui sera ponctuée par le trail des césarines version court:

-Lundi 7/03/16 PM, VTT dans la boue (voir photo après la sortie!), 2h27. Je me rends une fois de plus compte que je ne suis pas très à l'aise dans le gras en vtt, normal je pratique peu dans ces conditions. Mais c'est quand même bien marrant! Par contre mes plaquettes de frein n'ont pas apprécié, j'ai fini sur la ferraille... De toutes manières il fallait que je les change...

-Mercredi 9/03/16 PM, CAP VMA, 0h47. Echauffement de 20' comprenant deux sprints de 15", suivi de 1§' en 1'-1'. Naze à la fin, et genou un peu douloureux. Retour tranquille, je ne boîte pas, il y a du progrès... 178 bpm max.

-Jeudi 10/03/16 PM, CAP récup, parcours mixte route-sentiers. Le genou, ça va pas trop mal, sauf en descente où ça tire derrière.

-Vendredi 11/03/16, je ressors mon vélo de route qui dort dans la grange depuis plusieurs mois, pour une sortie endurance d'1h24, vélocité et deux côtes où je me sens plutôt bien, envie d'envoyer un peu. Bon signe pour dimanche?

P1011131.JPG