visites par jour

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2017

Le plus beau bébé

Le 28/12/16 à 14h09, notre petite Alice est venue au monde. 

Ses parents sont au comble du bonheur...

Une nouvelle aventure commence... La perspective d'élever un deuxième enfant, aussi excitant qu'inquiétant...

L'année 2017 commence n'aurait pas pu commencer mieux pour nous! 

Excellente année 2017!P1011756.JPG

18/11/2016

L'oeil dans le rétro...

Houhou, y a encore quelqu'un?

Bien qu'elle ne soit pas complètement terminée, l'année 2016 aura été pour moi, comme je l'avais envisagé, une année de transition; sur le plan personnel et sur le plan sportif aussi, mais ça c'est plus anecdotique.

Je ne vais pas revenir sur mes problèmes de l'année dernière, je n'ai pas créé un blog de lamentations; toujours est-il que je suis sorti changé de ces épreuves, avec l'envie d'y arriver quoi qu'il arrive.

Ce blog est avant tout un blog qui parle de sport, de  futilité en somme, et j'ai besoin de ça pour redevenir plus sérieux dans d'autres domaines!

Donc parlons sport... Pour moi, cette année 2016 est un peu une continuité de 2015 sur le plan sportif: décousu et sans fil directeur.

J'ai donc fait un peu de course à pied, un peu de vélo, disons de mars (après un trail des césarines pas ridicule bien que dans la douleur, voir rubrique courses) à fin juillet. Je n'oublie pas le trail de Meyronne, un 10 kil nature sympa sur lequel j'ai bien souffert aussi.

Début Août, la partie administrative de mon projet bâtiment (voir rubrique "La vie à la ferme!") ayant bien avancé, je me suis remis à bien rouler. S'en sont suivies trois randos VTT: Cublac fin Août, St Céré fin septembre, et Montvalent mi octobre (désolé, je n'ai pas posté de CR pour celle-là), lors desquelles je me suis super bien amusé, et éprouvé des sensations bien sympas, me surprenant à "faire mal" à des gars costauds. 

Ce goût de reviens-y risque bien de m'influencer lors de mon "orientation sportive" 2017: en fait, cela risque d'être un retour à mon sport d'origine, la bicyclette, de manière plus exclusive. 

Alors, exit les courses pédestres? C'est possible, car mon genou, s'il va bien quand je suis en dominante vélo, se met à "grincer" quand je comme à taper dedans en mode CAP. C'est dommage mais c'est comme ça, au moins ça m'aide à faire un choix. Et ce qui me console, c'est que je peux garder sans problème une séance de course par semaine, sans éprouver de douleur, et donc conserver un contact avec ce sport si jouissif!

Le seul problème pur les gens comme moi qui on un emploi du temps très tendu à certaines périodes de l'année, c'est que le vélo, c'est plus exigeant que la CAP en terme de volume d'entrainement, surtout quand on aime les formats un peu longs, sur la route comme en vtt.

Donc, à priori, je vais me fixer des objectifs sur deux roues l'an prochain, sur single track, mais aussi sur asphalte! Oui, j'ai deux cyclos en vue, une en fin de printemps et une en été.

2017 risque aussi d'être l'année qui me verra reprendre une licence cycliste; je sais que je continuerai à rouler essentiellement seul du fait de mes contraintes mais c'est quand même sympa de partager une passion, et bénéficier de près ou de loin de l'émulation d'un club...

Donc en 2017, je compte bien afficher un calendrier de mes courses prévues, et m'y tenir à peu près!

11/09/2016

Note fourre-tout...

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en ce moment, je ne suis pas assidu sur mon blog...

Boulot, projet bâtiment, famille, sport (si si j'en fais toujours!), enfin le lot de beaucoup de monde en fait!

Par quoi commencer? Heu par ce qui occupe pas mal mon esprit en ce moment, et a  beaucoup occupé mes journées et mes soirées, à savoir ce projet de nouvelle chèvrerie!

Tout d'abord, il a fallu que je fasse une demande de permis, car bien que je ne construise rien, je modifie l'affectation, et l'aspect final. Plans, pièces à fournir, RDV au SMPVD, reRDV au SMPVD, à la mairie de mon village (merci Nathalie pour les conseils!)... vive la simplification administrative.

Plus le dossier "demande de subv", déposé le 2/09, incomplet (il manque quelques pièces que je vais envoyer cette semaine), j'en vois le bout, reste plus qu'à croiser les doigts pour qu'il ne soit pas recalé faute d'enveloppe budgétaire insuffisante... Réponse début octobre.

Entre temps, au mois d'Août, mon beau père Rémi a creusé à la mini pèle une tranchée pour amener l'eau et l'électricité, encore merci beaucoup.

Prochaines étapes: nettoyer tout le tour, ranger-débarasser une partie du contenu, et cet hiver, tranquillement, je devrais couler des fondations et faire de la maçonnerie. La partie bois est prévue pour l'hiver 2017-2018, il faut être réaliste, je ne suis pas un pro du bâtiment, et je n'ai pas envie de me faire un hiver de folie à bosser comme une brute non stop, étant donné que l'hiver est la seule période où je peux souffler un peu... Enfin là les semaines de boulot devraient avoisinner voire dépasser les 50 heures, pas mal mais c'est moins qu'en "saison"... Et entre temps, c'est à dire l'été prochain, une entreprise s'occupera de la machine à traire, et une autre de la phyto épuration. 

Côté forme? Ça revient bien; je me suis rendu à Cublac le dimanche 28/08 pour une rando VTT de 50 km et 1500 D+, et j'ai été agréablement surpris de deux manières:

-la première, c'est la rando elle-même. On était tous d'accord pour trouver le parcours vraiment réussi: physique, mais surtout technique et ludique, sans temps mort, avec des descentes vraiment sympas, bref le bonheur, sous un soleil un peu voilé donc pas trop chaud, le top quoi, en plus l'occasion de retrouver des connaissances vététistes et de bien se marrer en se tirant la bourre.

-La seconde, c'est la forme du bonhomme: j'ai souffert au début car c'est parti en trombe (des compétiteurs, même sur une rando, ça envoie!), jusqu'au premier ravito (8km) j'ai plutôt subi pour rester au contact, puis je me suis débloqué, relançant bien en côte, à l'attaque en descente, "tout à droite" sur les parties roulantes planes, bien aidé par une locomotive du club vélo silex, qui "coachait" un pote à lui, qui finira d'ailleurs crampé de partout! Lui nous emmenait, nous on s'accrochait!

Il paraît que je finis 7ème; ça n'a aucune valeur, mais ça situe un peu quand même.

Mon problème du moment, c'est une douleur à la cage thoracique. Il y a trois semaines, j'ai pris une gamelle en vtt; la vraie, la belle. En descendant un grosse marche en descente bien technique à l'entrainement, je suis passé par dessus le guidon, me suis ramassé comme une m..., le vélo est retombé sur moi et est allé s'échouer un peu plus bas, et j'ai mis quelques instants à me remettre de mes émotions! En me relevant j'étais égratigné mais je suis reparti comme j'étais arrivé (sic), par contre le lendemain j'étais "cassé de partout", et depuis j'ai mal en respirant fort et lorsque j'éternue, il faut que je me tienne les côtes!

Il y a des chances pour que ce soit un côte fêlée... Pas la peine d'aller chez le médecin ni de passer une radio, à quoi bon, il faut juste laisser faire le temps, et, tant que possible, ne pas faire le fou fou pour ne pas retomber!

Le dernier dimanche de septembre, le club St Céré VTT organise un raid (première édition) qui s'annonce top: ils ont des traceurs qui s'y connaissent, et un terrain de jeu aussi beau qu'escarpé; le long parcours fait 64 km pour 2400 mD+, rien que ça ça cause, et ça suffit pour me motiver à y arriver préparé! Tous à St Céré fin septembre!

 

07/07/2015

Tout ce qui ne tue pas renforce

Depuis le mois de janvier, je fais le mort. En fait je ne le suis pas, mort, simplement "affaibli" par deux évènements qui sont survenu dans ma vie cet hiver.

Le premier, ceux qui lisent ce blog, encore nombreux malgré mon silence radio, et mes proches, le connaissent. Il s'agit d'une contamination à la toxoplasmose de mon troupeau de chèvres, ce qui a pour conséquence, pour la saison 2015, une baisse significative (un quart actuellement) de la production, donc une trésorerie "à flux tendu", bref une année compliquée financièrement, et psychologiquement aussi. Je mets tout en oeuvre pour redresser la situation, j'y crois, je ne suis pas homme à me laisser abattre. Je crois qu'à la fin de l'été, j'y verrai plus clair sur le côté "finances". Et puis je relativise beaucoup, car je ne suis pas en situation de cessation de paiement, bref je me porte mieux que la Grêce et son peuple!

Le deuxième est la perte d'un être très, très, très cher: ma mère. Maman est décédée le 24/02/15, voilà plus de quatre mois maintenant. Je ne vais pas m'étendre sur ce sujet, mais à cette heure, je suis toujours dans une forme de mélancolie latente, car elle nous manque énormément, à ma soeur et moi, et à tous ses proches aussi. C'est la vie. Je vous rassure, je vais bien, j'ai une compagne super, un fils formidable, mais quatre mois c'est encore frais, et avoir du vague à l'âme pendant cette période est tout à fait normal, voire souhaitable.

Donc inutile de dire que le sport, pendant les mois d'hiver et de printemps, m'est apparu comme un sujet tout-à-fait anexe. Il l'est d'ailleurs sans doute en réalité, mais à moi comme à beaucoup d'autres, il est nécessaire à un bon équilibre. 

L'équilibre, c'est ce que je tente de retrouver en ce moment. Cela prendra du temps, quelques mois encore sans doute. Et ce n'est qu'au bout de ces quelques mois que je me sentirai peut-être plus fort, comme je l'ai écrit dans mon titre! Pour l'heure, pansons nos plaies! Enfin celles-ci sont en voie de cicatrisation, et le fait de recommencer à écrie sur ce blog y contribue sans doute, et fait peut-être partie du processus!

Alors quid de ma pratique sportive? Et bien, contre toute attente, elle est composée de VTT... et de vélo de route, car mon genou ne suit plus en course à pied. La sélection par voie d'élimination... Je pourrais bien m'entêter à courir dans la souffrance, mais je ne tiens pas à finir tout de suite avec un genou en plastique; donc économisons et entretenons le capital! Et puis j'aime toujours autant rouler, alors... De plus je roule sur un vétété tout neuf, que j'avais commandé juste avant les "évènements", et que j'avais pensé dans un premier temps revendre dans la foulée... J'ai d'ailleurs "repris" tranquillement en participant à ma première rando de l'année, à strenquels, à côté de chez moi, le 5/07: 50 km et 1100 D+, en 3h00 pile poil (avec arrêts aux stands!), plus environ 25' pour aller au point de départ et revenir chez moi à vélo. Bonne matinée sous le cagnard, car parti tard (traite non décalée oblige!), à 9h30 passées, après tout le monde.

Et quid de la ferme et de mes projets? Cela va mériter plusieurs articles, dans une nouvelle rubrique! A très vite!

10/01/2015

JE SUIS CHARLIE

http://www.charliehebdo.fr/index.html

 

"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire". Voltaire.

31/12/2014

Continuer à avancer...

P1010236.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci ma chérie pour ce joli cadeau de Noël, très utile pour boire un thé ou une tisane bien chaude en cette saison, et dont le message sert à positiver en cas de coup dur. "Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving". Ou dans la langue de Molière: "la vie, c'est comme faire du vélo. Pour garder l'équilibre, on doit continuer d'avancer". Et bien je vais faire mienne cette citation en 2015. Explications.

Depuis la mi-décembre, rien ne va plus dans mon élevage. 

Avec Xavier, mon employé, nous commençons par repérer une, puis deux chèvres ayant avorté, après le 10 décembre. Nous ne nous affolons pas, cela arrive malheureusement de temps en temps en élevage. Vers le 15, tout s'accélère. Quasiment tous les jours, nous avons une ou plusieurs chèvres qui avortent. Bien sur, dès le début de l'hécatombe, je file chez ma vétérinaire, qui dans la foulée, vient à la ferme pour faire des prises de sang et des prélèvements. Je la fais courte, mais les analyses ont révélé que le troupeau était atteint de la toxoplasmose (contamination par un chat). On a donc immédiatement traité avec un antiparasitaire (les toxoplasmes étant des parasites). Depuis le 23/12, nous n'avons pas eu de nouveau cas d'avortement, et je prie pour que la série soit terminée. Cependant, les "dégats" sont considérables: à ce jour, toutes les chevrettes (au nombre de onze) ont avorté, auxquelles se rajoutent une vingtaine d'adultes, soit environ la moitié du troupeau. Ma chance, c'est qu'une partie des chèvres ayant avorté ont repris au bouc, car on est sur la toute fin de la saison des saillies. De plus, une chèvre ayant avorté est une chèvre immunisée. 

En clair, si l'épidémie s'arrête là, j'aurai, en février-mars, une petite trentaine de mises-bas; et une autre vague de peut-être vingt entre le début et la fin mai. Ça, c'est l'hypothèse optimiste. Dans ce cas de figure, je pourrai faire face aux dépenses et charges inamovibles, sans parler de me sortir un salaire. Par contre, il n'est pas certain que je sois en mesure de conserver mon employé, et ça, ça m'embête énormément. 

Voilà pourquoi je n'écris plus sur mon blog. Et pourquoi je ne vais plus y écrire jusqu'à nouvel ordre. Car pour préparer et participer à des courses, il faut que j'aie l'esprit léger. La préoccupation de l'année 2015, ça va être sauvegarder la ferme. 

Le sport dans tout ça? Ce matin, je suis allé courir une heure, et ça m'a fait un bien fou. Ça fait du bien au corps, et ça met de l'ordre dans les idées. A cette heure, je fais des séances CAP sans programmer quoi que ce soit, comme pour garder la tête hors de l'eau. Les courses en 2015? Aucun pronostic de ce côté, peut-être si la situation n'est pas trop catastrophique, et si l'envie est là. Si course il y a, ça sera à pied, car j'ai vendu mon VTT.

Ça serait trop facile si tout se passait comme on le prévoyait... 

Quoi qu'il en soit, hors de question de céder à la sinistrose et à l'abattement; surtout, CONTINUER À AVANCER, et faire face à la difficulté!

J'ai même envie d'aller plus loin: cet évènement qui nous met, ma famille, mon employé, et moi, en danger, m'a poussé à réfléchir sur mon avenir, et à me poser des questions cruciales:

-continuer l'élevage et l'agriculture, ou aller vers une porte de sortie fin 2015 et changer de métier? Après réflexion, je souhaite vraiment continuer ce métier, car je me sens à ma place dans cette vie, avec ses joies et ses peines, et je trouve que je joue un rôle important en tant que petit paysan dans notre société;

-changer mon fusil d'épaule et travailler un peu différemment à l'avenir? Là, la réponse est certainement. Ça fait un moment que ça me trotte dans la tête, que certaines choses ne me conviennent plus; je ne dois donc plus attendre. Normalement, à partir de 2016, il devrait y avoir du changement sur mon exploitation.

J'étayerai sans doute tout ça dans un nouveau blog en temps voulu, où je parlerai certainement de sport, mais sans doute beaucoup plus de mon métier, de ses enjeux... Un blog plus citoyen en quelques sortes!

A bientôt!

 

 

 

 

03/01/2014

BONNE ANNÉE 2014!!

 

Je souhaite à tous ceux qui lisent ce blog tous mes voeux de bonheur et ce réussite. Et vous êtes un peu plus nombreux chaque mois, à ma grande surprise; en effet, ce blog, qui est un peu "brut de décoffrage", que je n' ai pas cherché à diffuser plus que ça, sans gros effort d' attraction ni de présentation, sans beaucoup de photos, est surtout une mise à disposition d' un carnet d' entrainement. Visiblement, pas mal de monde y trouve un intérêt, que ce soit pour le contenu détaillé de mon entrainement (si ça peut aider certains, j' en suis ravi), les CR de courses...

Un autre volet important de ce blog, c' est la rubrique écologie. En 2013, je m' en suis pas mal servi pour "militer" contre un permis d' explorer le sous-sol de notre région par une société occulte, en vue d' exploiter des gaz de schiste et de houille. Le dénouement a été heureux dans notre cas, mais il n' en est pas de même dans d' autres régions d' Europe, je pense notamment à la Pologne, et peut être bientôt à la Roumanie, pays dont les gouvernants sont aveuglés par une très hypothétique manne, qui correspondrait à une indépendance énergétique... mais à quel prix? Cela vaut-il le coup de saccager les lieus de vie pour un peu de gaz?? Bien sur, sur le plan énergétique mondial, il n' y a pas que le gaz de schiste qui pose de sérieux problèmes. On pourrait citer, pêle-mêle, les méthodes catastrophiques d' exploitation du pétrole dans le delta du Niger, avec de nombreuses fuites et "détournements", qui ont mis ce delta à l' état de marée noire permanente, la probable future exploitation du pétrole en Equateur, ce qui aura pour conséquence la destruction d' une partie du "poumon du monde", les fuites permanentes du réacteur nucléaire de fukushima dans l' océan, on peut aussi déplorer le fait qu' à partir de 2015, la source d' énergie numéro un dans le monde sera le... charbon, énergie fossile ultra émétrice de gaz à effet de serre... et malheureusement, la liste est loin d' être exhaustive. Tout ça pour satisfaire nos besoins de consommateurs-gaspilleurs occidentaux. Jusqu' ou ira-t-on dans notre suicide collectif?

Bon, établir un constat et s' apitoyer dessus ne sert à rien, les solutions, on les connait, et surtout, ne disons pas qu' a notre petit niveau, on ne peut rien faire parce que ça n' a pas d' impact. N' attendons pas les décisions de nos politiques, on peut tous économiser l' énergie dans notre vie quotidienne, éventuellement investir dans une bonne isolation pour notre logement (lorsqu' on est propriétaire), on a en plus à y gagner financièrement, consommer moins ou mieux, manger plus local, moins de viande, moins tout court (?), et la liste, là encore, n' est pas exhaustive!

Deux mondes s' affrontent, espérons, pour notre survie, que David prendra le pas sur Goliath!

Ma résolution pour 2014? Aller vers plus de sobriété!