visites par jour

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2017

Méthaniseur géant de Gramat: gros, gros dossier pour le Lot

Je n'ai quasiment pas écrit sur le blog en 2017. La faute à beaucoup de choses: arrivée d'Alice, travaux sur ma future chèvrerie (j'en reparlerai), et engagement syndical et environnemental...

Car l'environnement dans notre beau département du Lot est fortement menacé par un projet très avancé de méthaniseur géant, qui doit collecter plusieurs milliers de tonnes/an (plus de 70000 dans le nouveau prévisionnel) de déchets d'abbatoirs, lisiers et boues d'épuration, cela dans le département et les cinq départements qui nous entourent. 

Dans l'idée, la méthanisation va dans le sens de la transition énergétique, donc que du positif! Le gros problème dans le cas présent, c'est la grosseur du bébé: outre le trafic de camion que cela engendrera, de la nature des déchets traités, c'est l'épandage de cette quantité phénoménale de digestat (résidu de la méthanisation) sur une surface très limitée, et sur un sol calcaire extrêmement sensible qui risque de polluer l'eau que nous buvons. Car en plus des nitrates, ce digestat contiendra des résidus médicamenteux dont des antibiothiques (déchets d'élevages industriels), métaux lourds, non détruits par le processus de méthanisation.

Les scientifiques tirent la sonnette d'alarme (voir article), la Confédération Paysanne, syndicat agricole en faveur d'un agriculture durable et le GADEL, asso environnementale lotoise, ont attaqué en justice et ont été déboutés en première instance; les spéléos sont dépités, ainsi qu'une partie croissante de la population... mais peu d'élus osent critiquer. Situation attristante...

Nous avons rencontré la Députée Huguette Tiégna, nouvelle élue de la deuxième circo, elle se positionne contre le projet en l'état, est en train de former un groupe pour mettre le doigt sur le problème au sein de l'assemblée, mais pour l'instant rien de concret manifestement. 

Pour plus d'infos: métha46.wordpress.com

J'aurai malheureusement l'occasion de parler encore de ce projet monstrueux, irresponsable, et certainement pas écologique comme veulent le faire passer ceux qui en sont à l'origine.

https://actu.fr/occitanie/gramat_46128/methanisation-scie...

Voici un article paru dans la Vie Quercynoise qui montre un avis de scientifique. Bonne lecture.

11/10/2017

Vive le vétété

FullSizeRender.jpg

A y est, j'ai mon nouveau biclou, après neuf mois sans VTT! 

Ça va envoyer dans les chemins, surtout quand j'aurai reçu la tige de selle télescopique!

21:38 Publié dans ..°°° | Tags : nouveau vtt | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2017

Trail des Césarines, la suite!

Hou là, il y a eu un couac, seulement la moitié de ma note a été enregistrée... C'est pas grave, je recommence. Je disais donc:

J'arrive sur le plateau des Césarines un peu bring balant, je ne suis pas à la fête. Le terrain se fait technique et ludique, mais je  ne peux pas trop en profiter, je fais plutôt le gros dos en espérant que ça va aller mieux un peu plus tard... D'ailleurs, arrivé à la croix (les locaux situeront!), un concurrent me passe sans que cherche à lutter.

Ravito en musique (sympa!), je m'arrête et bois un verre de coca; je ne sais pas si c'est grâce à ça, mais je trouve que c'est à ce moment-là que je prends la course en main: je me mets à relancer plus facilement, je me débarrasse d'un compère avec qui je jouais au chat et à la souris, j'attaque la descente du plateau sans mettre le frein, je rejoins un jeune, qui a l'air très jeune même, bien qu'il soit certainement cadet, puisque la course est ouverte à partir de cette catégorie, il ne lâche rien du tout! Futur bon coureur à condition qu'il n'en fasse pas trop non plus! J'en remets une couche, toujours en descente, qui lui sera fatale.

Sur la fin du parcours, je suis seul au monde: personne derrière, personne devant. Je me motive comme je peux, et commence à être très émoussé. Dernière côte dans la boue, j'ai mal!

Dernière descente, je fonds sur St Céré, j'arrive au stade, passe la ligne d'arrivée et peux enfin couper!

C'est vrai que ce n'était pas la super forme, mais si je gagne un peu de vitesse dans les jours qui viennent en m'entrainant régulièrement, sans "trou", je peux espérer intégrer à nouveau le top 10 sur ce genre de course, et pourquoi pas mieux! 

RDV le 2/04 à Autoire!

19/03/2017

Trail des Césarines: il faut bien recommencer

Commençons par la fin: je suis un peu moins en forme que l'année dernière à la même époque, car le 12/03, j'ai mis 3' de plus sur le trail des Césarines (parcours identique) qu'en 2016, et je me situe plutôt dans les profondeurs du classements: je finis 19 ème contre 7 ème l'année dernière. Je sais bien que j'ai pris un an mais quand même...

Plus sérieusement, il n'y a pas de secret: je suis sans doute un peu moins entrainé, de toutes manières à cette époque de l'année c'est toujours compliqué pour moi, mises bas en février-mars obligent...

Bref: je ne suis pas tout-à-fait au contact pour un top 10, mais je ne suis pas très loin, en m'entrainant de manière régulière ça peut gazer, et ce peut-être dès ma prochaine course, à savoir le 2/04 lors du trail d'autoire... Je vous tiens au jus!

Allez, je livre mes impressions en faisant un petit retour sur la course de dimanche dernier...

Samedi, veille de la course, il a bien plu, le terrain va être boueux et glissant: je suis presque content, car j'aime quand c'est "pourri"...

Le dimanche matin, il se remet à crachoter, mais rien de méchant, juste histoire d'entretenir un peu la gadoue...

Echauffement de 24' sous une pluie fine, je mets le vêtement de pluie. A la fin, trois accélérations rapprochées de 10-15", je trouve que le moteur se débloque plutôt bien...

La pluie s'arrête en fin d'échauffement: j'enlève le K way, change de tee shirt, en enfile deux + les manchettes (en fait j'aurai mis une épaisseur de trop, c'est tout moi: j'ai toujours peur d'avoir froid); et direction la ligne de départ.

Salut aux connaissances, petites discussions, et c'est parti pour la "dépouille"!

Dépouille, c'est le mot, car dès le départ je suis en souffrance: quelques hommes se détachent, moi je suis à la fin du gros paquet qui suit. Les puls sont déjà à 178 dans la première côte, rien d'affolant pour moi sur un 13 km, mais je me sens au taquet, si j'accélère je saute.

On enchaîne quelques coups de culs et descentes, avant d'attaquer le gros morceau: la grimpette sur le plateau des Césarines.

Les places sont plutôt figées: j'ai dû doubler deux personnes pendant que deux autres m'ont passées, et j'estime que j'ai une vingtaine de gus devant moi.

 

C'est reparti pour une saison...

Tout d'abord, quelques données pour placer les choses dans leur contexte:

-En fin d'année dernière notre petite Alice est née, elle est venue agrandir la petite famille composée de Gaëligue, Paul (sept ans) et moi. De quoi nous remplir de bonheur, mais aussi de quoi modifier en profondeur notre "petit rythme" déjà plutôt effréné!

-2017 verra la nouvelle chèvrerie prendre forme, donc encore un peu plus de pain sur la planche pour moi.

C'est pourquoi: j'ai vendu mon VTT! 

Plus de vtt, mais un vélo de route tout de même; enfin il prend la poussière...

Vous l'aurez compris, pour 2017, j'oublie le vélo, car vraiment pas le temps, et l'esprit non disponible pour rêver à de belles épreuves de plusieurs heures, que ce soit à vtt ou sur le vélo de route... On remet la partie pour 2018, du moins je l'espère...

Par chance, mon genou ne me fait toujours pas souffrir, ce qui me permet de me "venger" quelque peu en course à pied!

Course à pied OK, mais courte distance, car d'une part, si j'ai mis le vélo entre parenthèses, ce n'est pas pour partir sur du long en courant, d'autre part je dois "gérer" avec mon genou et ne pas chercher le bâton pour me faire battre, et enfin le long en CAP ne m'attire pas (plus), je préfère cibler des trails courts (10-15 km) et tenter de me faire la peau dessus! Au moins, je continuerai à travailler le rythme en m'amusant, ce qui sera toujours bénéfique lorsque je remonterai sur le vélo...

Donc 2017 sera pour moi sous le signe de la course à pied ou ne sera pas!

11/02/2017

Prêt à envoyer du lourd!

Bon, faudra juste peaufiner la forme! 

Y a plus qu'à!

FullSizeRender (9).jpg

14:40 Publié dans ..°°° | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2017

Brice Delsouiller

Ou comment accéder à la pleinitude que nous cherchons tous!

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=SuEXaXScIP4

 

22:41 Publié dans ..°°° | Lien permanent | Commentaires (0)

03/02/2017

Et si on (re)parlait un peu sport?

A la base, ce blog est dédié à la pratique sportive, en tous cas c'est surtout pour cela qu'il avait été crée. 

Comme je l'ai souvent écrit, pour moi le sport est une chose futile, et c'est en cela qu'il est si important!

Ça, je ne l'ai jamais pensé aussi fort qu'aujourd'hui. Dans la vie de nombreuses personnes, pratiquer régulièrement un sport est une soupape qui permet de supporter les difficultés de la vie, cela contribue à un bon équilibre. Pour moi, le sport permet aussi de garder une part d'enfance, car quand on court, saute, roule, tombe..., on joue!

Donc le sport, c'est dur... et c'est drôle. Un condensé de la vie en somme!

Tout ça pour en revenir à 2017... Dans une de mes dernières notes j'ai dû écrire pour la énième fois que je ne pourrais plus faire de course à pied en mode compèt. Ça, je le pensais vraiment, car mon genou m'embêtait vraiment, pour ne pas dire plus, à chaque fois que je chaussais les runnings. Mais ça, c'était avant!

Bon, je ne veux pas trop m'avancer, mais je dois avouer qu'en ce moment, je cours sans douleur aucune. Et depuis mon opération du genou qui date de... 1997 (j'avais 20 ans!), je n'ai quasiment jamais couru sans une gène pendant ou après la séance.

Alors qu'est-ce qu'il se passe?

Peut-être un ensemble de choses, que j'essaie d'analyser ici:

-Depuis l'arrivée d'Alice, depuis le début des travaux sur mon bâtiment (j'en reparle très vite dans la rubrique La vie à la ferme!), la vague de froid..., je n'ai plus touché à mon vtt, encore moins à mon vélo de route.

-Pour rester actif et pour ne pas péter un cable(!), j'ai continué à courir, en endurance, sans objectif, sans cardio. Mes Brooks Cascadia étant âgées d'environ un an, j'ai acheté des Asics de trail en promo chez décath. En janvier, je suis resté sur un rythme d'environ trois sorties hebdos d'1h30 environ, avec les nouvelles chaussures, et qui dit neuves dit plus amortissantes. Et depuis, plus de douleur! Bien sur, je me suis soigneusement gardé de remettre mes anciennes runnings, que je trainais en alternance avec d'autres Asics Trabuco encore plus vieilles mais pas destroys, bref encore mettables... Sans doute une grosse erreur. Et lors d'un week end relax à Toulouse, j'ai craqué sur des Salomon Sonic Pro de route à -40%, des pures bombes hyper belles, à tel point que je n'ose pas les mettre par peur de les salir! Et pourtant, à chaque fois que je les regarde, j'ai envie d'aller m'évader avec...

Mon hypothèse est donc la suivante: je me suis peut-être soigné par la course à pied (soigner le mal par le mal) en abandonnant provisoirement le vélo "par la force des chose", et me suis préservé en mettant des runnings neuves donc plus amortissantes. Conclusion: je vais changer mes runnings plus régulièrement, sans attendre qu'elles soient à la couenne. En parallèle, je continue à boire du silicium organique quotidiennement, je pense que ça joue aussi un rôle.

Cette semaine, je devrais finir à quatre sorties d'1h30 (j'en suis actuellement à trois) avec reprise de l'intensité, et toujours pas de douleur. YES!

08/01/2017

On a marché sur l'eau

La cascade du Cirque d'Autoire glacée, c'est assez rare, alors ni une ni deux, avec Paul, on a profité de cette offensive hivernale pour aller s'extasier devant la nature. Paul était émerveillé (moi aussi bien sur!), il lui en est même venu des questions métaphysiques du genre "C'est Dieu qui a crée tout ça?". Il a sept ans, il se pose depuis un petit moment déjà des questions auxquelles je n'ai pas de réponse. Alors je lui répond que je ne sais pas vraiment, que c'est à lui de se les trouver, que ça prendra du temps, que ça ne sera pas forcément tranché...

En tous cas ça prouve chez lui un degré élevé de sensibilité, ça montre aussi qu'il a conscience de ce qu'il entoure, de son environnement. En tous cas, à chaque fois que l'occasion se présente, je ne manque pas d'insister sur le fait que cet environnement est fragile, que l'humain est en train de le détruire, et qu'il est vital d'en prendre le plus soin possible... Il me tarde de vivre des moments comme ça aussi avec Alice...

Matinée sportive pour Paul, car de Siran, on est descendu au pied de la cascade... avant de remonter à notre point de départ; il était vanné!

 

P1011798.JPGP1011814.JPGP1011815.JPGP1011818.JPGP1011808.JPGP1011816.JPG

02/01/2017

Projet de méthanisation industrielle sur le causse de Gramat

http://www.laviequercynoise.fr/le-projet-de-gramat-fait-i...

A suivre de très, très près, surtout quand un tel projet se situe sur le sol "gruyère" des causse du Quercy.

La mobilisation s'organise doucement...